Affouragement en vert «De l'équilibre du sol dépend la santé de l'animal et de l'homme» (André Voisin)

Rechercher

Le guide technique : Autochargeuse à coupe directe, la Machine 3 en 1
Le guide technique : Autochargeuse à coupe directe, la Machine 3 en 1

« Une seule machine, un seul chauffeur, un seul passage pour récolter, transporter et distribuer la ration la plus complète et la moins chère pour nourrir des ruminants »

Le guide technique : Autochargeuse à coupe directe, la Machine 3 en 1

1 - RÉCOLTER

La fonction la plus essentielle d’une autochargeuse à coupe directe est sans aucun doute son système de récolte du fourrage qui est constitué par une faucheuse à tambour. Il est en effet essentiel qu’il soit fiable et polyvalent, capable de récolter tous types de fourrages, un maximum de jours dans l’année, donc, dans toutes les conditions, notamment des conditions humides de début de printemps ou fin d’automne.

Flèche à grande ouverture

Une flèche basse avec son vérin de dépliage pris en extérieur du châssis permet à la fois une grande stabilité, essentiel à une belle coupe régulière mais surtout un grand déport compatible avec un tracteur monté en pneus larges pour mieux respecter le sol et le végétal tout au long de l’année.

Pourquoi une coupe à tambours ?

La coupe à tambour garantie tout à la fois, qualité, polyvalence et fiabilité

Qualité tout d’abord parce qu’une faucheuse à tambour a un bien meilleur suivi du sol, d’autant plus qu’elle est ici située en position médiane latérale entre les roues du tracteur et les roues de la remorque. Ensuite après avoir été coupé par le couteau, la récolte est amenée à l’élévateur sur le plateau du tambour sans jamais entrer en contact avec le sol, donc sans perte, sans risque de hachage ou de ramassage de terre.

Polyvalence parce qu’une faucheuse à tambour est bien plus capable de faire face à la grande variété de fourrages qu’elle peut être amenée à récolter, de l’herbe aux légumineuses en passant par les colzas fourragers.

Fiabilité parce qu’une faucheuse à tambour est bien plus à l’aise qu’une faucheuse à disques dans des conditions plus difficiles d’herbes humides ou couchées. En outre en quelques instants le couteau peut être remplacé si nécessaire.

Favoriser la repousse

La coupe est montée sur ressorts et le réglage de la hauteur de coupe est assuré par des vérins pour mieux maîtriser la hauteur de coupe, réduire la pression au sol et donc minimiser l’usure du matériel tout en favorisant la repousse.

Polyvalence de la récolte

Diversité des produits récoltables : herbe de prairie multi espèces, luzerne, trèfle, pois, vesce, dérobées, colza fourrager, chou fourrager, maïs, sorgho….

Disponible en option l’entraînement hydraulique de la coupe est plébiscité par les utilisateurs, l’entraînement de la coupe est alors hydraulique pour une souplesse de son engagement avec démarrage souple et une autoprotection du système de transmission.

Les renvois d’angle sont éliminés, la maniabilité est accrue aussi bien à gauche qu’à droite, on obtient une meilleure qualité de coupe et une meilleure protection des organes en cas de choc avec un corps étranger.

2 - TRANSPORTER

Une fois récolté, il est essentiel que le fourrage soit transporté dans les meilleures conditions pour maintenir sa qualité. La conception est essentielle pour trouver un juste équilibre entre chargement avec soin du fourrage et compression optimum pour maximiser le chargement de la caisse. Le train roulant est aussi un élément essentiel de la machine à la fois pour sa stabilité à la récolte aux champs, au respect du sol et de la repousse, et une circulation en toute sécurité sur route. 

Élévateur à peignes : à la différence des remorques autochargeuses à pick up d’origine germanique, qui sont toutes équipées d’un rotor pour charger la caisse, les autochargeuses à coupe directe sont équipées d’un élévateur à peignes qui va soulever et porter la récolte dans la caisse. De peignes vont donc charger le fourrage sans mâchage ou compression excessifs. Pas de risque de bourrage, pas de jus et fermentations, le produit reste frais et sain, riches en vitamines.

Ce système consomme bien moins de puissance, est bien plus polyvalent selon le type de récolte et prend en particulier bien mieux soin des fourrages délicats, notamment les légumineuses ou les feuilles larges. Tant la hauteur d’arrivée que son centrage dans la caisse sont essentiels à un chargement optimum.

L’élévateur demande un entraînement moins puissant qu’un rotor et permet un entraînement par le haut hydraulique plus efficace et plus doux pour un meilleur respect du fourrage. Le système hydraulique permet en outre une autoprotection en cas d’intrusion d’un corps étranger.

Sont disponible en option des couteaux

Ces couteaux sont montables/démontables dans l’élévateur pour notamment obtenir une herbe plus courte, en brins longs, mais pas hachés. En résumé, moins de perte et une meilleure capacité de chargement de la caisse.

Une caisse robuste apte aux contraintes de chargement d’herbe humide.

Un châssis tubulaire double poutre pour une meilleure rigidité et éviter les risques de déformations.

Une caisse ceinturée comme une benne agricole et donc capable de résister à la pression d’une récolte humide sur les parois latérales est recommandée. Une base conique pour favoriser un déchargement propre et éliminer les risques de résidus qui pourraient fermenter et créer des butyriques avant le prochain usage est aussi une caractéristique utile.

 Une porte d’accès peut être intégrée dans les parois de caisse pour faciliter une éventuelle intervention de maintenance en tout confort et en toute sécurité.

Le train roulant essentiel à la stabilité de la machine et au respect du sol et de la repousse

Un train roulant bien positionne et parfois réglable avec une monte en pneus larges sont essentiels afin d’obtenir un comportement extrêmement stable pour travailler en déport avec des coupes allant jusqu’à 2,30 m. La machine doit offrir le juste compromis entre bonne flottaison pour respecter le sol et la repousse et grande stabilité tant au champs qu’a la route.

Homologation DREAL et conformité routière

Pour circuler en toute tranquillité et sécurité, pour assurer la valeur future de la machine en cas de revente, les autochargeuses doivent être réceptionnées DREAL avec leur certificat de conformité pour une immatriculation sans tracas.

3 - DISTRIBUER

Un tapis de fond de caisse infaillible et ultra-résistant.

C’est un tapis de fond de caisse, idéalement, en « chaîne marine », qui va assurer le déchargement de la caisse une fois arrivé à l’étable. L’entraînement du tapis en chaine marine est en effet assuré par une noix autonettoyante qui garde toujours la chaîne au contact : pas de déraillement, pas de saut possible, et une fiabilité extrême par rapport aux systèmes de chaînes plates.

Trois options de déchargement/distribution

Une porte avec démêleurs et tapis. Les démêleurs, 2 ou 3 selon les modèles, sont, idéalement, entraînés par un moteur hydraulique pour de la souplesse, de la sécurité et de la fiabilité (autoprotection).

C’est ensuite un tapis qui va décharger à droite ou à gauche. L’entraînement hydraulique permet aussi d’offrir une option permettant de régler la vitesse du tapis depuis le tracteur.

La combinaison des démêleurs et du tapis permet une distribution propre et régulière de la récolte, nul besoin de repousser le fourrage après la distribution. Cette configuration est aussi très adaptée pour la distribution dans des auges.

Il peut être fort utile que les démêleurs sont solidaires de la porte, on peut alors parfaitement décharger en vrac ou en silo au besoin en ouvrant grand la porte.

Une deuxième option plus économique est celle d’un tapis porte. La porte est un tapis qui se déplie à l’horizontale pour un déchargement rapide gauche ou droite. C’est une solution plus compétitive et plus légère mais moins régulière. Enfin, une porte simple, permet tout simplement de décharger la récolte derrière la machine.

 

Partager

Derniers articles